Windows 7, Windows Server 2008/R2 et SQL Server 2008/R2 : fin du voyage, en route pour l’ESU !

Windows 7, Windows Server 2008/R2 et SQL Server 2008/R2 : fin du voyage, en route pour l’ESU !

 

 

Les dates du 09 Juillet 2019 pour SQL Server 2008/R2 et du 14 Janvier 2020 pour Windows 7 et Windows Server 2008 R/2, marqueront l’arrêt du support étendu fourni par Microsoft. Cette annonce largement relayée n’est pas sans conséquence pour les clients dont les métiers exigent le maintien en condition opérationnelle de ces versions.

Un tour d’horizon des impacts à envisager pour les clients de l’éditeur s’impose.

 

Qu’est-ce qui prend fin concrètement ?

Ces dates marquent l’arrêt du support étendu des produits. Traditionnellement, Microsoft offre deux périodes successives de 5 années de support. La première, appelée support principal (« mainstream support ») donne accès aux correctifs de sécurité et aux mises à jour, tandis que la seconde, appelée support étendu (« extended support ») se limite aux correctifs de sécurité.

  • Pour ces produits, les dix années étant écoulées, il n’y aura plus aucun support de la part de Microsoft, et donc de mises à jour corrigeant des failles de sécurité postérieurement aux dates mentionnées.

 

Quelles solutions s’offrent aux clients ?

Trois approches sont possibles, et seront à étudier au regard des exigences techniques des DSI associées aux métiers pour faire face aux enjeux de sécurité :

  • Migrer les installations existantes vers des nouvelles versions dont le support est encore actif ;
  • Faire l’acquisition d’années de support supplémentaires (trois au maximum) auprès de Microsoft pour les installations concernées. Il s’agit de l’ESU (Extended Security Update) ;
  • Migrer les installations vers Azure, Microsoft offrant gracieusement l’ESU dans ce cas.

 

Qu’est-ce que l’ESU plus précisément ?

L’ESU en 5 points clés :

  • L’Extended Security Update donnera accès à des correctifs de sécurité pendant 3 années.
  • L’acquisition sera possible avec un minimum de 12 mois, à n’importe quel moment, les périodes précédentes étant dues en tous les cas.
  • Pour Windows 7, la software assurance n’est pas un pré-requis.
  • Dans le cas de SQL Server et Windows Server, l’ESU sera disponible pour les licences sous Software Assurance uniquement, et les CAL, si elles ne nécessitent pas de couverture ESU en particulier, devront néanmoins être maintenues sous Software Assurance pendant toute la durée de l’ESU.
  • Le prix d’une année d’ESU sera de 75% du prix de la licence initiale. En d’autres termes, une année d’ESU coûtera 3 années de Software Assurance.

 

Comment aborder le sujet ?

Comme à l’accoutumée, l’enjeu sera d’identifier les usages et le patrimoine de licences disponibles. En fonction du périmètre concerné et des contrats existants, il sera possible d’évaluer différents scénarios techniques et contractuels ainsi que leurs conditions de leur mise en œuvre pour répondre aux enjeux de fin de support de l’éditeur sur des systèmes d’informations critiques. Chaque option sera de surcroît confrontée à la nouvelle politique de support de Microsoft (« Modern Lifecycle Policy ») qui repose à présent sur des cycles courts, et requiert des versions à jour pour bénéficier du support en question. Les notions de licensing imposent à nouveau leur présence à la table des réflexions stratégiques devant apporter des réponses aux enjeux modernes des DSI en matière de support et sécurité.

 

 

 

Ecrit par Mathieu Dufetelle

Consultant Microsoft / VMWare

 

 

 

 

 

Sources :

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.