Les nouveautés Oracle 2019

L’évolution des offres technologiques et les changements de règles contractuelles imposées par les éditeurs peuvent avoir un impact fort sur la gestion du Software Asset Management. Cela impose donc de suivre les actualités de chaque éditeur. Voici une liste non-exhaustive des actualités Oracle de l’année 2019 impactantes sur la gestion des licences.

 

 

Java

Comme vous le savez Oracle a choisi de changer le modèle de licensing du produit Java SE. L’usage de Java était historiquement couvert par le Binary Code License qui permettait d’avoir un usage gratuit du produit en question tant que les fonctionnalités commerciales de Java n’étaient pas utilisées.

Depuis janvier 2019, les usages de version 11 ou une release de la version 8 supérieure à 200 en production sont soumis à une souscription.

Il existe encore plusieurs possibilités d’utiliser Java sans souscription Oracle :

  • Open JDK
  • OTN pour les environnements de hors-production
  • Usage des anciennes versions couvert par le Binary Code License
  • Couvrir l’usage grâce aux licences d’autres produits Oracle
  • Utiliser les offres Java d’autres fournisseurs (RedHat, Azul…)

Cependant ce changement demande quoi qu’il arrive un suivi plus précis de son usage de Java ainsi que des prises de décisions impactantes sur la stabilité, le prix et la sécurité  Pour se faire, l’inventaire des installations Java est un prérequis qui est bien difficile à mettre en place au vu de l’importance de l’usage de Java et la complexité des données à collecter.

Il existe un certain nombre d’outils sur le marché qui permettent de traiter ce sujet, l’élément le plus sensible à collecter étant l’usage des features commerciales. Elee propose son propre outil qui permet de collecter l’ensemble des données requises.

 

 

Changement de la clause d’audit

Depuis aout 2019, Oracle a changé la clause d’audit dans les contrats Oracle Master Agreement, en y indiquant qu’en cas d’audit le client doit utiliser les « Oracle data measurement tools » dont les scripts LMS Collection Tool font partis. Les clients ayant signé ce nouveau type de contrat seront donc contraints de d’utiliser les scripts d’Oracle.

Il est donc important de prendre en compte ce paramètre avant de signer un nouveau contrat. Garder son ancien contrat OMA peut être un moyen intéressant de ne pas avoir cette obligation.

Si un nouveau contrat OMA doit être signé, nous vous invitons à négocier une adaptation de cette clause. Le but serait de simplifier la collecte de données en cas d’audit en proposant d’autres outils d’inventaire que la collecte scriptée d’Oracle.

Si vous avez signé cette clause et que vous ne souhaitez pas exécuter les scripts d’Oracle pour des raisons d’impact sur la performance ou de confidentialité, nous vous conseillons d’associer votre service de sécurité dans la négociation du protocole d’audit avec Oracle. Nous n’avons à ce jour pas de connaissance de jurisprudence sur une contestation de la clause dans sa nouvelle version.

 

 

Création d’Oracle SIA

Oracle a changé l’organisation de son entité Oracle LMS en créant une nouvelle structure appelée Global Licensing and Advisory Services qui comprend Oracle LMS, toujours chargé des audits et des certifications ULA et Oracle Software Investment Advisory.

Oracle SIA est une nouvelle structure créée pour conseiller les clients d’Oracle sur la gestion de ces licences. Cependant nous pouvons légitiment nous poser la question de l’indépendance de cette organisation vis-à-vis d’Oracle LMS, le conseil d’experts indépendants semble rester la meilleure approche sur le sujet du software asset management.

 

 

Nouveau partenariat entre VMware et Oracle

Oracle et VMware s’unissent pour aider leurs clients à migrer leurs logiciels Oracle dans le cloud. Oracle fourni une assistance technique pour les logiciels Oracle s’exécutant dans les environnements VMware dans les datacenters On-premise mais aussi dans les clouds certifiés par Oracle (Azure, AWS et OCI).

Si cette information est intéressante d’un point technique, elle ne remet pas en cause les règles appliquées par Oracle sur environnement VMware dans les datacenters On-Premise. Il est donc toujours très compliqué de créer une infrastructure VMware sur laquelle des produits Oracle s’exécutent conformément aux règles de licences appliquées par Oracle.

 

 

Nouveau partenariat entre Microsoft et Oracle

Le mercredi 5 juin 2019 Oracle et Microsoft ont annoncé la création d’un partenariat permettant l’interopérabilité entre leurs clouds. Leurs clients ont la possibilité de connecter les services Azure (Analytics et AI) aux services Oracle Cloud, tels que la base de données.

Les deux éditeurs permettent à leurs clients d’accéder à l’ensemble de leurs services des deux clouds via un portail unique.

Oracle tente ainsi de promouvoir son offre cloud en s’alliant avec Microsoft deuxième fournisseur du marché avec 14% de part de marché sur le cloud d’infrastructure.

Les nouveaux partenariats d’Oracle peuvent être vus comme des opportunités technologiques, cependant l’impact sur la gestion des licences doit être étudié. Le changement du modèle de licensing Java et de la clause d’audit doivent être gérés pour minimiser les risques sur la conformité.

Ces changements peuvent donc être impactants sur l’usage et le licensing des technologies Oracle.

 

 

 

Ecrit par Louis Pelan,

Responsable du pôle d’expertise Oracle

Leave a Reply

Your email address will not be published.